Death Is Death
Death Is Hardest Thing To Do
Genre Thrash Metal
Pays Finlande
Label Concorde Music Compagny
Date de sortie 26/03/2021

Site Internet

Death Is Death est un groupe originaire de Jyväskylä, à 250 km au nord d’Helsinki. Quand on pense à la Finlande au niveau du métal, ce qui nous vient directement à l’esprit c’est le Power, le Pagan et le Death mélodique. Le trio du pays aux mille lacs nous prouve qu’ils peuvent également proposer du bon Thrash bien que ce genre soit roi dans des pays comme les Etats-Unis, l’Allemagne ou encore l’Angleterre. Leur son puise autant d’éléments dans le Thrash Metal que dans le punk hardcore, de ce fait je classerais le groupe dans la catégorie Crossover Thrash, le résultat est plutôt old school!

Death Is Hardest Thing To Do est le deuxième opus après Death Wears Suit paru en 2019, et le concept est toujours le même : des morceaux qui durent aux alentours de 2 minutes et chaque titre contient le mot “Death”. Le sujet de la mort dans les paroles reste le thème préféré exploité par le groupe. Le premier album dure 27 minutes pour dix chansons et celui-ci dure 28 minutes pour 14 chansons. Cela semble être des détails importants pour les musiciens qui portent les initiales suivantes comme noms de scène : TH à la guitare et au chant, EV à la basse et EP à la batterie.

Les compositions sont donc courtes, furieusement rapides et bourrées d’énergie. Leur style musical comporte beaucoup d’influences punk notamment dans le chant et dans la rapidité d’exécution. Les influences Thrash Metal sont facilement reconnaissables : principalement The Big Four Of Thrash : Metallica, Slayer, Megadeth & Anthrax (surtout Slayer!). Quant à celle du punk, je citerai Vio-lence dont le groupe est fan. La production est à mi-chemin entre le son de garage assez crade et une production plus texturée où les riffs de guitare et la double pédale ont une importance majeure. Deux vidéoclips ont vu le jour avant la sortie du disque : Death Is Hardest Thing To do , morceau très énervé qui ouvre l’album et Dirty Death qui sonne très S.O.D ou Mr. Bungle !

L’auditeur va entendre, sur plusieurs titres, la grosse influence de Slayer et les riffs gras du regretté Jeff Hanneman et de son acolyte Kerry King. Les chœurs, quand à eux, ont des sonorités typiquement Anthrax mais sont également très caractéristiques du mouvement punk appelé “Oi!”.

Le mélange des genres est habilement maîtrisé et le résultat est à la fois surprenant et efficace, pour un album qui, avec sa durée en dessous de la demie-heure, s’écoute très bien. L’envie de l’écouter une deuxième fois nous prend soudainement! Une écoute agréable où toutes les compositions sont réussies. J’ai eu un petit coup de cœur pour Violent-Psycho-Death et son riff de guitare décousu, Slayer Kind Of Death, et son hommage à vous-savez-qui, et Death By Coroner et son côté macabre.

Une bonne sortie pour laquelle je n’avais pas vraiment d’attente comme je ne connaissais absolument pas le groupe, mais j’étais surpris après plusieurs écoutes de la solidité du disque. Je conseille Death Is Hardest Thing To Do autant aux fans de thrash old school que de crossover thrash et de punk.