Carnifex
Graveside Confessions
Genre Deathcore
Pays Etats-Unis
Label Nuclear Blast Records
Date de sortie 03/09/2021

Site Internet

Si le précédent album avait été légèrement décevant, Graveside Confessions remet mon intérêt pour le groupe à l’honneur. Il leur a suffi de réduire de manière drastique la présence des claviers ! Pas grand-chose me direz-vous ! Mais pour moi, ça veut dire beaucoup…

Carnifex nous offre donc ce huitième opus teinté de Deathcore brutal, sans la moindre concession, blindé comme à l’habitude de paroles obscures et délicieusement sombres.

Si l’ensemble du disque n’apporte pas de grande surprise, le groupe a cependant composé un album efficace, dans la parfaite maîtrise de son savoir-faire ! Les accélérations constantes nous embarquent dans un univers fait de violence à l’état pur. C’est la rage qui transpire ici, celle de nous en mettre plein les oreilles pour ne plus nous lâcher. La précision technique est de mise sur chacun des quinze titres. Pas étonnant, c’est ainsi que Carnifex fait passer toute la brutalité qu’il a besoin d’exprimer.

Parfaite fusion entre le Death et le Metal/Hardcore, la section rythmique martèle sans nous laisser la moindre pause, propulsant les riffs bien lourds au premier plan. Le mélange growl et scream est tout à fait savoureux et donne un ton ultra caverneux et diabolique à l’ensemble. Juste du bonheur ! Aucune concession vous dis-je !! Aucun temps mort. Aucune pause. Pas un seul moment pour souffler. Avec Carnifex, c’est voyage en première classe vers l’Enfer ! Et le pire (ou le meilleur), c’est que tu en redemandes.

Sur les quinze titres de Graveside Confessions, Carnifex a décidé de réenregistrer trois de ses titres provenant du tout premier album. Avec l’expérience et la maturité que le groupe a acquis aujourd’hui, c’est juste un régal. Autre “ovni”, la reprise d’un titre de Korn, Dead Bodies Everywhere. Assez surprenant comme choix. Mais pour moi qui ai du mal avec l’univers Korn, c’est plutôt mission réussie.

Avec Graveside Confessions, Carnifex revient à la base de ce qui fait son son, montrant qu’il maitrise parfaitement son art !