Sepultura
SepulQuarta
Genre Thrash Metal / Death Metal / Groove Metal
Pays Brésil
Label Nuclear Blast Records
Date de sortie 13/08/2021

Site Internet

Leur dernier album studio, Quadra, étant sorti en pleine pandémie, il était assez difficile pour le quatuor originaire de Bello Horizonte de le présenter sur scène. Le groupe refusa de rester assis sans rien faire et enfermé comme une bande d’animaux en cage. C’est comme ça que l’idée de faire un podcast hebdomadaire, où chaque semaine ils proposaient un morceau du groupe filmé et réinterprété avec d’autres musiciens, chacun dans le confort de son domicile, a surgi. Le succès étant au programme avec ces sessions “Live SepulQuarta“, les Brésiliens décidèrent d’en sélectionner quinze morceaux et d’enregistrer un album !

La liste d’invités est plus que prestigieuse. En effet, la crème de la crème de la scène metal actuelle a décidé de s’impliquer et de mettre la main à la pâte pour revisiter des classiques de la discographie de la formation pionnière et du plus gros exportateur de musique metal d’Amérique latine. Autant de musiciens et musiciennes brésilien(ne)s que d’artistes américains ou européens!

On y retrouve, dans l’ordre d’apparition : David Ellefeson (bassiste de Metal Allegiance, ex-Megadeth), Scott Ian (guitariste d’Anthrax et de Mr.Bungle), Danko Jones, Phil Rind (chanteur de Sacred Reich), Angelica Burns (chanteuse d’Hatefulmurder), Mayara Puertas (chanteuse de Torture Squad), Fernanda Lira (chanteuse et bassiste de Crypta, ex-Nervosa), Devin Townsend, Emmily Barreto (chanteuse de Far From Alaska), Alex Skolnick (guitariste de Testament), Matthew K. Heafy (chanteur/guitariste de Trivium), João Barone et Charles Gavin (batteurs brésiliens), Rob Cavestany (guitariste de Death Angel), Mark Holcomb (guitariste de Periphery), Frédéric Leclercq (Kreator et ex-Dragonforce), Marcello Pompeu (chanteur de Korzus), Rafael Bittencourt (guitariste d’Angra) et Phil Campbell (The Bastard Sons, ex-Motörhead).

La brutalité et la puissance mélodique sont au rendez-vous pour ces réinterprétations furieusement efficaces. Comme ces reprises ont été réadaptées par le groupe lui-même, la fidélité et l’ambiance restent proches des compositions originales et les arrangements sont très propres !

La production est brute de décoffrage et le son, bien qu’un peu plus moderne qu’à l’habitude, reste dans la constance de l’ère post Max Cavalera de Sepultura, avec Derrick Green au chant depuis 1998. A noter le jeu du batteur Eloy Casagrande qui nous ferait parfois oublier Igor Cavalera tellement il est complexe dans ses mouvements et fait preuve d’une rapidité d’exécution exemplaire.

J’ai aimé l’ensemble de l’œuvre, mais mes oreilles ont eu un penchant favorable pour les morceaux suivants :

Territory : une de mes compositions préférées du groupe. L’ajout de Dave Ellefson à la basse est une plus-value non négligeable! Les riffs d’Andreas Kisser sont jouissifs et la nouvelle jeunesse de cette version nous prouve encore une fois à quel point il est un guitariste talentueux, souvent sous-estimé à mes yeux.

Slave New World : Matthew K. Heafy l’avait déjà reprise avec son groupe Trivium sur l’album In Waves. Sa collaboration est très solide et ses performances vocales collent parfaitement avec l’œuvre !

Mask : un des moments forts de SepulQuarta avec le mythique chanteur et guitariste canadien Devin Townsend. L’énergie partagée entre les musiciens est ici à son summum.

Ratamahatta : probablement le titre le plus tribal du groupe, ce classique qui figure sur Roots est ici interprété avec deux autres batteurs brésiliens pour une ambiance de percussions brésiliennes transcendante. En plus de ça, chacun des trois batteurs joue un solo pour rendre l’expérience encore plus épique !

Un album qui plaira à la plupart des fans de Sepultura j’en suis sûr, mais qui sera sûrement boudé par les fans de l’ère des frères Cavalera qui, je l’avoue, me manque énormément. Donner une nouvelle jeunesse et un vent de fraîcheur à des compositions qui étaient, pour certaines, vieilles de plus de 25 ans est un excellent concept qui m’a séduit.