Bonjour et merci de prendre le temps pour cette interview ! Pour cette première question, peux-tu présenter Ghost Iris en quelques mots à nos lecteurs qui ne vous connaissent peut-être pas ?

Bonjour, je m’appelle Jesper (chant/paroles dans Ghost Iris) et je vous remercie pour cette opportunité. La meilleure façon de décrire Ghost Iris est de dire que c’est comme sentir une belle rose tout en recevant un coup de pied au visage.

D’où vient le nom du groupe ? Y a-t-il une signification derrière ce nom ?

Le nom Ghost Iris est un jeu de mots. “Ghost” et “Iris”. Les fantômes ont-ils vraiment des iris ?

C’est censé être très métaphorique et ouvert à l’interprétation et au fait que ce monde est plein de contradictions et de contrastes. Les contrastes sont également très évidents dans notre musique.

En ce moment, beaucoup de groupes sortent des albums avec des pochettes très élaborées mais vous avez choisi de vous en tenir à quelque chose de sombre, pourquoi ce choix ?

Kali est la chef des Mahavidyas, un groupe de dix déesses tantriques qui forment chacune un aspect différent de la déesse mère Parvati dans l’hindouisme. Elle détruit le mal afin de protéger les innocents.

Nous avons surtout choisi cette illustration en raison des associations féroces qui y sont liées, mais elle s’est finalement bien accordée avec le contenu lyrique de Comatose, dans la mesure où le contenu porte sur le monde endormi et donc piétiné par les pouvoirs en place. Le monde doit se réveiller et se laisser sauver par Kali, la destructrice de l’injustice, qui protège les cœurs purs.

Qu’avez-vous fait depuis la sortie de votre dernier album ?

Comatose est sorti il y a environ deux semaines et jusqu’à présent nous avons tous apprécié la réponse de nos fans, qui a été incroyable ! En plus de cela, nous avons apprécié le fait que notre pays, le Danemark, s’ouvre lentement.

Qu’est-ce qui vous a décidé à rester dans le Metalcore ? Avez-vous déjà essayé d’autres genres avant de vous décider ?

Nous ne sommes pas vraiment attachés à quelque chose en particulier. Nous nous contentons d’écrire de la musique et ce qui en ressort est souvent du Metalcore, car c’est un genre aux multiples facettes. Le meilleur et le plus intéressant des sous-genres du métal, à mon humble avis. Les frontières sont inexistantes.

Quels sont les thèmes ou les significations des paroles de certaines de vos chansons ?

En général, notre inspiration est une vision très sombre du monde.

J’écris des paroles pour montrer mon point de vue sur ce monde. Lire mes textes, c’est comme entrer par une fenêtre dans l’entrepôt qu’est mon esprit ; les textes et le thème général de Comatose ne sont pas différents. Nous avons écrit Comatose à la fois avant et pendant la crise du COVID, c’est donc un témoignage de notre vision du monde avant et après la pandémie.

Quelles sont, selon vous, vos plus grandes influences ?

Dans Ghost Iris, nous aimons beaucoup les 3M qui sont : Meshuggah, Misery Signals et Michael Jackson. Cela définit assez bien nos quatre inspirations personnelles.

Metallica a toujours été une grande source d’inspiration pour moi. C’est le premier groupe de Rock / Heavy Metal que j’ai écouté.

Je me souviens que c’était en 1997 et qu’il y avait un jeune iranien dans mon école. Il portait toujours un t-shirt Metallica ou un t-shirt 2 Pac. Il m’a fait découvrir ces deux artistes et nous les écoutions TOUT LE TEMPS. J’avais 12 ans et déjà à l’époque, il y avait, comme je l’ai mentionné dans la question précédente, des contrastes présents dans ma vie. C’est devenu une grande partie de mon inspiration, car j’aime encore aujourd’hui de nombreux genres musicaux différents.

Quels sont les albums que vous écoutiez pendant l’écriture/l’enregistrement de l’album ?

J’ai beaucoup écouté The Dark Pool de Thornhill. Le meilleur album de Metalcore de 2019, c’est certain. À part ça, beaucoup de Synthwave et de Darkwave coulaient dans mes écouteurs à cette époque. Rare, de Hundredth a également été un grand succès pour moi.

Avez-vous de grands projets de tournée pour soutenir la sortie si la situation actuelle le permet ?

Bien sûr ! En novembre/décembre, nous partirons en tournée dans l’Union européenne et au Royaume-Uni avec Skywalker et InVisions.

En parlant de tournée, quels sont vos meilleurs souvenirs ou expériences de tournée ?

Tout simplement le fait d’avoir travaillé si dur pour pouvoir tourner et que les gens aient envie de venir nous voir. En soi, c’est un souvenir qui restera gravé dans notre mémoire pour le reste de notre vie. Quelle époque.

Si vous aviez l’opportunité de tourner avec 3 groupes, passés ou présents, avec qui le feriez-vous ?

Mec, je tuerais pour tourner avec Dance Gavin Dance, 36 Crazyfists et Architects.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez dire à vos fans actuels ou futurs ?

Merci beaucoup d’avoir écouté et d’avoir continué à nous soutenir. Nous l’apprécions vraiment. Sans vous tous, nous ne serions pas en mesure de faire des tournées, ce que nous adorons.

À tous les futurs adeptes : nous espérons que vous retiendrez quelque chose de notre musique. Une pensée fugace ou un sentiment persistant, peu importe, nous espérons juste que ce sera positif.

Passez une bonne journée et merci pour cette opportunité !