Armored Saint
Symbol of Salvation Live
Genre Heavy Metal
Pays Etats-Unis
Label Metal Blade Records
Date de sortie 22/10/2021

Site Internet

Armored Saint est, sans aucun doute, un des groupes les plus malchanceux de la scène heavy. Le groupe a multiplié les déboires à nul autre pareil. Vêtus d’armures de chevaliers, les Américains ont eu du mal à s’imposer au début des années 1980 malgré deux singles, March Of The Saint et Can U Deliver qui ont eu leur petit succès sur la chaîne de télévision musicale MTV. Lâché par son label, le groupe s’est séparé avant de se reformer puis s’est séparé à nouveau lorsque son chanteur, l’excellent John Bush, a privilégié le poste de chanteur au sein d’Anthrax.

Et, pourtant, au milieu de tous ces va-et-vient, Armored Saint a puisé sa force et son énergie pour forger sa légitimité au travers de Symbol of Salvation, son quatrième opus, sorti en 1991… Malheureusement, une fois encore serait-on tenté d’écrire, le groupe a perdu, dans l’aventure, Dave Prichard, son guitariste originel, victime d’une leucémie.

Et pour couronner le tout, cet album, sorti au moment où le metal a traversé ses heures les plus sombres vu l’émergence du grunge, n’a pu jouir de la reconnaissance qu’il aurait pourtant amplement méritée. Justice lui est ainsi rendue au travers de cet enregistrement live réalisé à New-York en 2018, soit quelques mois avant la sortie de Punching The Sky, dernier album studio du groupe enregistré juste avant la pandémie et la mise à l’arrêt forcée des activités du groupe.

L’enregistrement bénéficie d’une production (trop?) propre durant laquelle les treize titres de l’album sont interprétés dans le même ordre chronologique que sur l’album original. On y apprécie la prestation scénique du groupe et la présence de fans complètement acquis à la cause des Chevaliers armés! On se délecte à l’écoute de l’intro “burnée” de Half Drawn Bridge, du jeu de batterie du remuant Tribal Dance ou des riffs lacérés de Burning Question… L’album propose, en outre, six titres extraits de démos enregistrées à l’époque et encore jamais publiées. Il s’agit d’enregistrements originaux sur lesquels on peut apprécier le jeu de guitare de Dave Prichard. Certes, la production (sur une table 4 pistes) de ces démos reste artisanale, mais à l’écoute de certains d’entre eux, on se dit qu’ils n’auraient pas dénoté s’ils avaient été ajoutés aux 13 titres. On pense notamment à Medieval Nightmares ou Pirates sur lesquels John Bush et ses acolytes font apprécier leur dextérité. Un DVD de la prestation scénique accompagne l’ensemble. Six caméras ont filmé ce concert qui restera longtemps gravé dans les mémoires, tant les musiciens ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour tenter de rendre la notoriété qu’un tel album de heavy metal aurait méritée…