Five The Hierophant
Through Aureate Void
Genre Doom/Drone-Jazz
Pays Royaume Uni
Label Dark Essence Records
Date de sortie 26/02/2021

Site Internet

Mettez une bonne dose de Doom, quelques kilos de Psychedelic, une pincée d’instruments Jazz, beaucoup de sensualité et d’envoûtantes longueurs, et vous obtenez le très chouette nouvel opus de Five The Hierophant, Through Aureate Void, sorti le 26/02/2021 chez Dark Essence Records.

Alors, je ne peux décemment pas vous refaire le coup de la Freya latine langoureusement allongée sur sa méridienne, la cuisse douce et le sein à l’air frais car je ne suis pas sûre que cela marche cette fois-ci, bien que très franchement, je vous entends déjà, une très sainte supplique dans vos mains caressantes, me demander encore de me trémousser pour votre plus grand plaisir. Bon d’accord, my lovely Dark Worshippers ! Vous savez bien que je ne puis m’en empêcher. Le Doom psychédélique a ce sens délicieux et “rituel” du rythme et de l’incessante répétition qui me pousse constamment à laisser la Déesse sacrée en moi onduler son corps et à vous dévoiler quelques centimètres de peau; et sur ce dernier opus, le combo britannique a su, avec beaucoup de subtilité, mélanger des sax et quelques percussions à leur Doom, dans une ambiance sombre et charnelle. Il n’en fallait pas plus pour éveiller mon intérêt tout divin.

Leaf and The Current et Fire From Frozen Cloud ont cette influence très My Sleeping Karma, les sonorités jazzy en plus. Une chouette influence qui vous posera je pense, sur un petit nuage, à regarder le monde d’en bas tourner toujours plus vite alors qu’ici, au son suave de Berceuse, le temps ralentit et les mélodies se répètent inlassablement, envoûtantes et entêtantes. Oui, mes agneaux, le temps a ralenti sa course avec Five The Hierophant et dévoile le jeu bien subtil de Pale Flare over Marshes et The Hierophant (le Pape dans l’autre version du Tarot). Très peu de lyrics. Ici, la place est faite pour l’expression instrumentale et visuelle. Il semble bien d’ailleurs, que l’illustration de l’album montre un homme tomber de son piédestal…

Je constate souvent que le genre a bien du mal à se renouveler mais il est vrai que le groupe nous offre tout de même un très très agréable soundscape, plutôt zenifiant, à vrai dire, sauf que cette fois-ci, je n’ai pas sorti le cosmic cône, préférant écouter avec une grande attention, Through Aureate Void, que je vous encourage à découvrir avec tous vos sens. Sensuality over my mind, today !